L’histoire du château

Le château de Vixouze perché à 780 mètres d’altitude, domine la vallée de la Cère sur 360°.

Surplombant le village de Polminhac entre Aurillac et Vic-sur-Cère, il veille jalousement sur son domaine, dont les premières fondations portent fièrement leurs 1000 ans.

 

Vixouze-07b-Exterieur

De ce que nous connaissons, l’histoire commence ainsi.

C’est en 923 que Bernard II, Vicomte de Carlat, donne Vixouze à l’Abbaye de Conques.

A l’origine existait un donjon de défense et d’observation de la Vallée de la Cère qui, après destruction partielle au moyen âge, fut reconstruit. Sous le règne de Saint Louis, Vixouze était avec Pesteil et Foulholes -aujourd’hui disparu- les seules forteresses de la Vallée de la Cère.

Le château fût ensuite remanié au XVe, XVIIe et XVIIIe. Ce sont les Pagès de Vixouze qui sont à l’origine de grandes transformations

La façade  fût éventrée pour y pratiquer des ouvertures, la tour d’escalier adjointe, les deux ailes et l’enceinte furent édifiées. Construction du long corps de bâtiment XVIIIe qui encercle le donjon (35mètres de long), suppression de la deuxième enceinte. La fontaine et le porche sont du XVIIIe.

Personnages illustres

Trois grandes familles ont possédé Vixouze. Elles se sont illustrées par l’épée, par la plume et dans la magistrature.

  • Les VIXOUZE occupent cette place forte, depuis 1229 environ. Noblesse de chevalerie 1284-1355) et d’épée. Ils étaient plutôt hommes de guerre. Marguerite de Vixouze fonde  une chapellerie en l’église paroissiale d’Aurillac. En 1439, Guiral de Vixouze obtient, pour remplacer l’ancien fort ruiné par les Anglais, l’autorisation de reconstruire un hôtel fort avec tours, tourelles, mâchicoulis, murailles, fossés, pont-levis, canonnières et bombardes nécessaires à la défense d’une place forte. Reconnaissance féodale en 1468. Il prête serment à Louis XI en 1470. La famille des Seigneurs de Vixouze ne s’était pas encore perdue en 1587 quand Henri IV écrivait le 29 avril de cette même année « Vixouze vous verra, Vixouze vous dira tout ».
  • Les PAGES DE VIXOUZE (1616-1802) étaient membres de la bourgeoisie, hôtel particulier à la ville et château à la Campagne. Deux d’entre eux se sont particulièrement distingués dans la région d’Aurillac. Subdélégués de l’Intendant, ils ont représenté au cours du XVIIIe la politique royale en Haute Auvergne. Les archives recueillies illustrent le travail et l’influence de cette famille dans la région. Antoine PAGES DE VIXOUZE  (1697-1782), Conseiller du Roi, Lieutenant particulier au bailliage d’Aurillac et siège présidial, premier Consul d’Aurillac (1750). François-Xavier PAGES DE VIXOUZE (1745-1802), Lieutenant particulier au bailliage, Sous-Intendant du Roi, écrivain (une quarantaine de livres, journal), Poète (notamment un poème au Roi, Membre de l’Académie de Clermont Ferrand).
  • Les DESSAURET D’AULIAC, descendants des PAGES ont vendu le château en 1913 à la famille Costes.

Vixouze-11-Exterieur

Vixouze-10-Exterieur

Vixouze-09-Exterieur

Vixouze-08-Exterieur

André et Michèle LEONARD acquièrent VIXOUZE en 1990. Le château a connu alors une vie culturelle soutenue (expositions de peintures, sculptures, concerts) et plus récemment événements (mariages, séminaires d’entreprises).

Et c’est en 2013, que la famille PILICER-MONCORGER a acquis le château VIXOUZE avec l’ambition de poursuivre l’activité culturelle et réceptive et de lui forger une image internationale par le développement entre autre de festivals de Musique et d’Arts mais aussi par la mise en place du Premier centre Nationale de formation au Numérique pour les élus Français.

A voir : Les Pagès de Vixouze. 
Une famille de Haute-Auvergne sous l'Ancien-Régime
Un livre de Philippe Sarret.